Lutte contre l’Ambroisie

L’Ambroisie : une plante sauvage qui nuit à la santé 

Une plante devenue commune qui a su conquérir les terrains libres, son pollen provoque de graves allergies .
Les personnes sensibles peuvent présenter : une rhinite associée à une conjonctivite ou à une trachéite, mais aussi pour certain un asthme.
Certaines personnes ont aussi des atteintes cutanées telles que l’urticaire ou un eczéma.

Les symptômes sont les plus forts quand les taux de pollen sont les plus élevés .

 Synonymes :

Absinthe du pays, absinthe du Canada, herbe de la Saint Jean, herbe de Garga, herbe du Père Lègre, herbe de Saugnieu, herbe de Bonce, herbe de Saint Prim, fausse tomate, fausse moutarde.
Au Canada on l’appelle « herbe à poux »

 Comment la reconnaître ?

  • par son allure générale
    • notamment à l’âge adulte : hauteur de 30 à 120 cm, moyenne 70 cm
    • (voir photos)
  • par la saison
    • levée avril, mai juin
    • croissance juillet
    • floraison août
    • pollinisation septembre
    • formation des graines et re-semis octobre novembre

 Un mode de vie particulier

  • pionnière, opportuniste, elle déteste la concurrence
  • sa biologie est bien adaptée à la colonisation les graines peuvent rester viables plus de 10 ans dans le sol.
  • c’est l’homme qui lui prépare le terrain
  • c’est l’homme qui assure sa dissémination

 Ou chercher l’ambroisie ?

  • les voies de communication : réseaux de transport routier, ferroviaire ……
  • les terrains en friche
  • les zones pavillonnaires : lots vacants ou en construction.
  • les chantiers de travaux publics
  • les espaces verts
  • le milieu agricole

 L’ambroisie un pollen allergisant et sous

Une énorme quantité de pollen transporté par le vent .
Si le pollen d’ambroisie provenant des régions agricoles voisines d’une zone a une incidence forte sur la quantité totale de pollens affectant la population, il a été démontré que les sources « urbaines » (locales) de ces pollens contribuent significativement à ce total.
Ce qui justifie l’intervention de chaque commune dans le but de contrôler la croissance de cette herbe.

 Un réseau de capteurs pour suivre la diffusion du pollen

 L’ambroisie, les moyens de lutter et de prévenir son extension :

 les principales techniques curatives et préventives appliquées actuellement

 Techniques curatives :

  • destruction de la plante pour toutes les interventions en période de floraison (à limiter) :
  • s’assurer de la non-sensibilité des intervenants
  • exiger le port de masque à pores adaptés
  • arrachage
  • fauchage, broyage, tonte
  • désherbage chimique

Techniques préventives :

  • installation de membranes textiles
  • paillis
  • végétalisation
  • concurrence

 Vers de nouveaux moyens de lutte

  • la chaleur
  • la lutte biologique

 L’ambroisie et les plantes qui lui ressemblent 

 Au stade plantule

  • anthémis des champs
  • oeillet d’inde

 Au stade végétatif

  • armoise commune
  • chénopode

 Au stade floraison

  • armoise commune
  • chénopode

 

Comment participer à la lutte contre l’ambroisie dans la Région

Signaler les plants d’ambroisie (grâce à votre smartphone ou sur le site signalement-ambroisie.fr). Votre signalement est reçu par le référent de la commune qui coordonne les actions de lutte pour éliminer l’ambroisie

 Que faire ?

  • sur ma propriété : je l’arrache
  • hors de ma propriété, sur un terrain public s’il y a seulement quelques plants : je l’arrache
  • hors de ma propriété, s’il y en a beaucoup : je signale la zone infestée par un des moyens suivants :

Votre signalement sera communiqué à la mairie qui engagera les actions nécessaires à l’élimination des plants.

Les commentaires sont fermés.